Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

auto / audio

307 - CYRIL DESPRES


« Il n'y a pas n'importe qui devant »

« Si j'ai cette troisième place, c'est avant tout parce que j'ai un bel outil de travail. Je suis très content, parce qu'il n'y pas n'importe qui devant : Peterhansel, Loeb, je n'ai pas à rougir. Il faut que j'aille plus vite, et sur tous les types de terrain. C'est déjà pas mal de savoir vers où il faut progresser, mais je ne suis pas spécialement pressé, ce n'est pas dans ma nature. D'année en année ça se rapproche. Mais il est sûr que pour grimper sur les deux prochaines marches, ça va être très compliqué. C'est long de travailler 365 jours pour se préparer. Il faut réussir à garder la motivation et on ne peut pas le faire tout seul, c'est avec l'équipe. »

 

quad / audio

254 - SERGEY KARYAKIN


« Je savais que je méritais cette victoire »

« Gagner le Dakar, c'est comme avoir un enfant, le jour de sa naissance on ne réalise pas tout de suite ce qui vient de se passer. Cette année, je savais à 100 % que je pouvais mériter cette victoire. C'était mon but depuis quatre ans, du long terme. Je suis fier de savoir que je fais partie des meilleurs pilotes de la planète. C'est un peu triste de savoir que c'est presque fini et que demain je redeviendrai un simple citoyen de mon pays. Le Dakar est un mode de vie et cela représente beaucoup pour moi : on passe à la fois beaucoup de temps à réfléchir et à prendre du plaisir. »

 

camion / audio

505 - EDUARD NIKOLAEV


« De plus en plus forts »

« Ces deux semaines ont été très difficiles. Le Dakar est un marathon, et nous sommes obligés de répartir nos forces entre les étapes. Nous avons réussi à être de plus en plus forts pendant que dans les autres équipes, ils commençaient à perdre du temps. L'encadrement dans notre équipe est exceptionnel, c'est Vladimir Chagin qui nous apprend à être aussi rapides. »

 

moto / audio

006 - ADRIEN VAN BEVEREN


« Je reviendrai plus fort »

« Je reviendrai plus fort »
« Elle est un peu amère cette victoire d'étape parce que j'ai repris un peu de temps à Gerard Farres mais pas suffisamment. J'avais réussi à combler mon retard hier, mais j'ai pris une pénalité pour excès de vitesse qui m'a reclassé en 4ème position. J'ai un sentiment de frustration, parce que j'aime gagner, j'aime monter sur le podium et ce ne sera pas le cas aujourd'hui. Je reviendrai plus fort. Je fais quand même une belle course, c'est une belle performance. C'est un peu dur d'avoir le sourire parce que nous sommes immédiatement après l'arrivée. J'aimerais bien gagner le Dakar un jour. Ce ne sera peut-être pas l'objectif de gagner dès l'année prochaine, mais je vais essayer de faire mieux, de monter sur le podium. D'abord, il va déjà falloir que j'accepte de ne pas y être aujourd'hui. »

 

moto / audio

008 - GERARD FARRES GUELL


« C'est magique »

« Cela fait dix ans que je fais le rallye, j'ai notamment été porteur d'eau pour Chaleco Lopez et pour Marc Coma, et maintenant je me retrouve là. Nous sommes une équipe privée, nous n'avons pas les mêmes moyens, les mêmes moteurs que la structure officielle, mais nous avons la volonté. Et nous sommes tout de même sur le podium de ce Dakar. C'est magique. »

 

moto / audio

016 - MATTHIAS WALKNER


« J'espère que ce n'est que le début »

« C'est vraiment cool, après ce qui s'est passé l'année dernière parce que j'ai eu une grosse blessure. Il m'a fallu toute la saison pour me remettre sur la moto et croire en mes chances de me hisser sur le podium. Ce matin, je savais qu'il y avait beaucoup d'enjeu. J'étais un peu tendu, mais une fois dans la spéciale, c'est devenu super agréable. J'espère que ce n'est que le début, mais c'est peut-être aussi un accomplissement parce que c'est déjà très fort. »

 

auto / audio

309 - SEBASTIEN LOEB


« Il va falloir persévérer »

« C'est un progrès, et déjà nous sommes restés sur la piste. Nous avons fait quelques erreurs de navigation mais finalement on s'en est bien sortis, sur un Dakar aussi compliqué que celui-là. Il y a eu un petit problème mécanique qui nous a fait perdre du temps au début, et depuis on cravache pour le rattraper. Ça fini deuxième… pas très loin. C'est sûr qu'au niveau de la vitesse, on était au-dessus  et lorsqu'on attaquait fort, on arrivait à faire des écarts importants. Nous avons le potentiel pour y arriver. Je ne pense pas que je vais faire autant  de Dakar que Peterhansel, mais l'objectif c'est de réussir à le gagner un jour : il va falloir persévérer. Pour l'instant, nous avons trois voitures Peugeot sur le podium, alors nous allons savourer cela, et on verra pour la suite. »

 

auto / audio

300 - STEPHANE PETERHANSEL


« Un duel sous haute tension »

« Avant le départ de  la course, ce n'était pas gagné. Il y avait une grosse concurrence interne et au total sept ou huit pilotes capables de gagner. A la mi-course nous n'étions plus que quatre et dans la dernière semaine, ça s'est terminé avec Sébastien. C'était un duel sous haute tension, ça a roulé vite. Je remercie Peugeot de nous avoir donné des voitures exceptionnelles, et surtout ils ne nous ont donné aucune consigne de course, ce qui est très fair-play et très sportif, car nous avions les mêmes armes pour nous battre. Nous avions face à nous un champion très rapide, qui sait gérer des courses en tête, qui ne se laisse pas impressionner. Hier ça s'est joué sur une crevaison, et c'est probablement là que se règle la victoire du Dakar. Mais ma tactique, c'était d'obliger Sébastien à rouler à 100  % de ses possibilités. A partir de ce moment-là, il s'exposait à faire des erreurs et c'est ce qui s'est produit, donc ce  n'est pas de la chance. »

 

moto / audio

014 - SAM SUNDERLAND


« Je n'ai pas de mots »

« Incroyable. Quand j'ai franchi la ligne, j'ai senti l'émotion m'envahir. Avoir le poids de la course sur les épaules pendant plus d'une semaine, c'est quelque chose de très lourd. C'est le premier Dakar que  je finis, et je le finis en première position, c'est un sentiment fou, je n'ai pas de mots. Ça  a été difficile  et stressant, il a fallu rester  calme, et c'est ce qu'il y a de plus dur pour moi. Mais je suis là, j'ai réussi et je ne pourrais pas être plus heureux. Je suis le premier Anglais à gagner le Dakar, et j'espère bien que cela pourra créer davantage d'intérêt pour cette épreuve dans mon pays. »

 



 

Résumé de l'étape

Sunderland première, Peterhansel ne compte plus

Sam Sunderland a remporté à Buenos Aires son tout premier Dakar pour sa 3e participation et permet au team officiel KTM de garder le trophée à la maison. Stéphane Peterhansel a lui conservé sa couronne au volant d'une redoutable Peugeot pour écrire un peu plus l'histoire du Dakar. [en savoir +]








 

Partenaires

Diffuseurs TV officiels