Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

Concurrents

250 - Sonik Team

retour

PILOTE

Rafal Sonik

  • Date de naissance : 03/06/1966 à Krakow
  • Taille / poids : 1.88 m / 81 kg
  • Sponsors : Gemini Park, Poland National Team
  • Site web : http://rafalsonik.pl/en

Palmarès Dakar :

    • 2016 : Ab. Stage 5
    • 2015 : 1st (2 stage wins)
    • 2014 : 2nd (1 stage win)
    • 2013: 3rd
    • 2012: 4th
    • 2011: Ab. Stage 1
    • 2010: 5th
    • 2009: 3rd

Palmarès Autres Courses :

    • 2016: UAE Desert Challenge (1st), Qatar Rally (2nd), Sardinia Rally (2nd), Chile Rally (1st), Morocco Rally (2nd) FIM WORLD CHAMPION/ FIM VETERANS WORLD CHAMPION
    • 2015: UAE Desert Challenge (2nd), Qatar Rally (1st), Egypt Rally (2nd), Sardinia Rally (1st), Chile Rally (2nd), Morocco Rally (1st) FIM WORLD CHAMPION
    • 2014: UAE Desert Challenge (1st), Qatar Rally (2nd), Egypt Rally (1st), Sardinia Rally (1st), Dos Sertoes Rally (2nd), Morocco Rally (1st) FIM WORLD CHAMPION
    • 2013: UAE Desert Challenge (3rd), Qatar Rally (2nd), Sardinia Rally (1st), Desafio Ruta 40 (1st), Morocco Rally (1st) FIM WORLD CHAMPION
    • 2012: UAE Desert Challenge (5th), Qatar Rally (1st), Sardinia Rally (2nd), Pharaohs Rally (2nd)
    • Previous years: Dos Sertoes (1st), Rallye de Tunisie (1st), Rallye de Sardaigne (2nd), UAE Desert Challenge (4th)

Véhicule

RAPTOR 700 YAMAHA

  • Marque : YAMAHA
  • Modèle : RAPTOR 700
  • Préparateur : Sonik Team
  • Assistance : Sonik Team
  • Classe : 4 x 2 0 à 750 cm3

Classement

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Scratch 25 16 9 8 17 - 13 10 - 5 2 10
étape 24 16 9 8 17 - 13 10 - 5 2 10
Général 24 18 13 9 10 10 10 9 9 6 4 4

« C'est simplement ma passion »


Certains l'appellent « le vieux garçon », mais ne vous laissez pas avoir par ce surnom. Rafal Sonik est l'un des pilotes les plus expérimentés, tenaces, solides et titrés de la catégorie quad. Il a sacrifié sept ans pour remporter le Dakar 2015 et quand son quad a cassé lors de la cinquième étape en 2016, sa première pensée a été : « je reviendrai ! ». Ce fut un long chemin parcouru par le Polonais pour atteindre les sommets. En 2000, il créait l'ATV Polska, la fédération polonaise de quad dont il est le président. Neuf ans plus tard, il partait pour son premier Dakar qu'il terminait à la troisième place. Jamais à court d'idées, il créa le team national polonais en 2013 pour poursuivre sa quête d'un pilote polonais victorieux au général. Après quatre Top 5 supplémentaires, incluant une place sur le podium final en 2013 et 2014, ce fut finalement Rafal lui-même qui devint le premier homme de son pays à s'imposer au général en 2015. En 2016, son moteur s'est arrêté au milieu des montagnes boliviennes. Mais ce n'était pas la fin, simplement le début d'une nouvelle leçon. « Super Sonik » a suivi le Dakar jusqu'au bout dans le but d'étudier encore un peu mieux ses adversaires et le parcours. Durant la saison 2016, il a remporté deux rallyes, finissant deuxième de trois autres courses pour remporter son cinquième titre de champion du monde des rallyes et champion du monde vétéran. Son objectif aujourd'hui est de revenir au top et se faire une place parmi les grands du Dakar… comme Despres, Coma et Peterhansel.


« Cela m'a pris sept ans pour remporter le Dakar. Je me rappelle qu'en 2009, d'autres pilotes auto et moto polonais prenaient les paris pour savoir jusqu'où j'irai. Personne ne me voyait passer plus de cinq étapes mais je suis allé jusqu'au bout et j'ai pris la troisième place. Depuis ce moment-là, beaucoup de choses se sont passées. J'ai eu deux blessures qui m'ont pratiquement forcé à arrêter la course, j'ai beaucoup appris, accumulé une énorme expérience et par-dessus tout j'ai compris comment gagner mon premier Dakar. Cette année, en juin, j'ai eu 50 ans et un mois plus tard mon premier fils est né. Donc quand j'ai remporté ma sixième Coupe du Monde, beaucoup de gens m'ont demandé : « pourquoi fais-tu encore ça ? ». Ma réponse est simple, « c'est ma passion ». Dans un monde d'internet et de nouvelles technologies, il n'y a plus de « zones blanches » sur la carte et le Dakar est l'un des derniers vrais challenges. C'est une aventure pour ceux qui recherchent le test ultime. J'ai travaillé avec les mêmes personnes durant ces neuf dernières années et nous avons tous le même but. Notre priorité est de finir ! Pas de donner tout ce que nous avons, mais tout ce qu'il est nécessaire. Pour aller au-delà de l'horizon et chasser une autre victoire. Pour nous, nos familles et nos amis. »

Diffuseurs TV officiels